Pere et mairde

Pris par une subite poussee de folie, nous avons allume la tele (c’est pas une mince affaire, il faut tout brancher, trouver la prise de l’antenne interieure, diriger l’antenne vers la tour eiffel, etc). Comme de toutes facons toutes les chaines se valent niveau absence de qualite, on l’a laissee sur la chaine qu’elle avait decide d’afficher : TF1. Et comme on est mercredi, ca vole tres, tres haut, avec la super serie qui dechire grave sa mere : “Pere et maire“.

Pere et maire, ce sont les aventures palpitantes d’un maire de petit village et du seul personnage du coin susceptible d’inspirer un minimum de respect chez les électeurs de la circonscription : un curé (pas un instit, enfin, quoi, reflechissez deux secondes). Ou un pretre. Enfin, un ecclesiastique, mais pas un rabbin. La difference m’echappe.

La serie a reussi l’exploit de me surprendre a plusieurs reprises en tombant toujours de plus en plus bas en l’espace de quelques dizaines de minutes. Tout y est : tout est surjoué un maximum, les stéréotypes et les clichés s’enchainent a toute vitesse (il faut suivre), les personnages sont completement inexistants (le flic bas-du-frond-mais-qu’on-aime-bien, le controleur-des-impots-pete-sec-pas-drole, le taulard-repenti-qui-ecrit-a-son-fils-toutes-les-semaines, le fils-de-taulard-coupe-au-bol-qui-s’enfuit-pour-cacher-ses-larmes, j’en passe et des meilleures), et au final on a une caricature de série télé francaise bien d’cheux nous, de la tres haute qualité.

En d’autres termes, c’est nul. C’est nul, nul, nul, tres, tres nul. Meme si on oubliait tout ca, le cote religieux de l’affaire suffirait a rendre le tout ecoeurant : le cure est une figure d’autorite tres respectee qui a un avis super pertinent sur tout et n’importe quoi, et qui pourrait resoudre tous nos problemes si on voulait bien juste lui confesser nos petits problemes personnels. Sa phrase au chef de la police “Vous pouvez fouiller chez moi si vous ne craignez pas les flammes de l’enfer” est sérieuse – et le chef de la police s’empresse de s’exécuter, parce que bon, faut pas déconner avec les flammes de l’enfer. Quand meme. De son cote, le maire n’arrange pas les choses : il essaye de cacher ses petites magouilles au controleur en envoyant ses multiples secretaires lui sussurer des mots doux a l’oreille d’une voix rauque et vaginale. Et le pire, c’est que C’EST LE HEROS, goddammit ! Si le controleur ne trouve rien, c’est qu’il est vraiment con – le maire ne cesse de bafouiller lamentablement comme un debile mental, fait un lapsus par minute et transpire abondamment. Malheureusement, on ne saura jamais – je n’ai pas pu supporter davantage ce spectacle navrant et on a eteint la télé. Ouf.
Je viens d’apprendre que le mec qui jouait le cure (ou le pretre, whatever) dans la série est mort la semaine derniere d’une crise cardiaque. J’espere pour lui qu’on ne se rappellera pas de cette série comme de sa meilleure oeuvre…

This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Pere et mairde

  1. “C’est nul, nul, nul…”🙂 Combien familier. J’ai pas vu mais je devine… : je n’ai plus de téléviseur depuis 1999 et j’avais cessé de la regarder en 1998. J’ai tenté d’encadrer mon “ouuufff”, mais bof🙂

  2. Excusez-moi, mais je viens de relire au complet, c’est un bon post, j’ai souri tout le long et j’ai ri un bon nombre de fois. On a vraiment pas besoin d’télé… Bravo.
    Je viens juste de voir la date: 2006…
    Anyway🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s