Michael Crichton’s “State of Fear” : critiques

Je suis partage sur Michael Crichton. Je dois avouer que je m’etais beaucoup amuse a la lecture de Jurassic Park et Sphere. Tres imaginatif, distrayant, avec juste ce qu’il faut de science pour que ca tienne debout. Par contre, le plus recent Prey m’a gonfle, avec ses personnages en 2 dimensions (je ne sais meme pas si on peut appeler ca des personnages, c’est tout au plus des prenoms) et ses rebondissements invraisemblables. On note donc une baisse de la qualite dans ses oeuvres recentes.

Dans son dernier livre, State of Fear, des “eco-terroristes” creent des catastrophes climatiques pour prendre differents pays du monde en otage. Michael Crichton profite de l’occasion pour nous expliquer que le rechauffement climatique, c’est bidon, qu’il est beaucoup plus intelligent que nous, que lui seul detient la verite vraie, et qu’il peut le prouver.

Chris C. Mooney vient de publier sur le site de CSICOP sa critique de State of Fear. Elle est interessante, mais s’attaque plutot aux personnages et situations. Plus argumentee et plus technique, la critique de RealClimate.org s’attaque quand a elle aux problemes scientifiques souleves par le bouquin. Crichton n’en sort pas grandi. Conclusion : Crichton ne presente qu’une petite partie des faits (ceux qui vont dans son sens, evidemment) et sort les resultats de leurs contexte, pour presenter une vue biaisee de la situation climatique.

Update : Dave Roberts explique pourquoi, entre un �crivain tout seul d’un cot� et l’ensemble de la communaut� scientifique de l’autre, le choix n’est pas tr�s difficile. M�me avec plein de notes de bas de page. M. Roberts rappelle que ne pas �tre un scientifique de m�tier n’emp�che pas de r�fl�chir.

Advertisements
This entry was posted in Climate, Science and tagged . Bookmark the permalink.

One Response to Michael Crichton’s “State of Fear” : critiques

  1. Pingback: indefinite hiatus | Bloody Fingers

Comments are closed.